Comment apprendre le parapente?

La notion de temps est fondamentale, à la fois dans l'apprentissage mais aussi dans la pratique de la discipline. Le parapente est un sport d'expérience qui nécessite donc beaucoup de pratique. Plus on vole, plus vite on devient autonome.

Voler en parapente est donc une activité chronophage. Si vous avez du temps à y consacrer, vous n'en serez que plus vite autonome. Si vous avez moins de temps, pratiquer le parapente en école est une bonne solution.

Le parapente en école

Vous rêver de voler en parapente mais, entre vie professionnelle et vie de famille, vous ne pouvez pas y consacrer beaucoup de temps. La solution est d'apprendre en école et de continuer sa pratique en école, encadrer par des moniteurs qui seront là pour assurer votre sécurité. L'analyse météo et aérologique, votre décollage, votre vol et votre atterrissage reste sous la responsabilité de l'école, ce qui vous permet de voler sans vouloir être parfaitement autonome. Et cette autonomie, vous finirez par l'acquérir à votre rythme. Le nombre de vol que l'on doit effectuer pour se sentir autonome est propre à chacun et l'on peut choisir de voler encadrer toute sa vie de pilote.

Il est conseillé de commencer par un stage de 5 jours pour acquérir les bases pratiques et théoriques, puis de venir voler de temps en temps le week-end, avec des périodes pas trop espacées, surtout au début. La plupart des écoles proposent des forfaits à la journée ou des abonnements. Il existe des écoles partout en France et dans le monde et ce peut être un bon moyen de découvrir une région ou un pays.

 

Découvrez la formule abonnement 10 jours de Kdo parapente.

 

Le parapente autonome

Comme écrit précédemment, l'autonomie est directement lié au temps consacré à l'activité. Il est bien sûr nécessaire d'apprendre les bases du parapente en école lors d'un stage d'initiation. Mais si vous effectuez beaucoup de travail personnel, vous pourrez plus vite vous affranchir de l'encadrement et avoir une réelle autonomie.

Travailler au sol

Pour devenir autonome, il faut avant tout savoir décoller parfaitement bien. C'est sans doute la partie la plus délicate du vol et la compétence la plus difficile à acquérir. En effet, il ne s'agit pas d'apprendre une gestuelle et de la reproduire, et c'est ce qui fait tout l’intérêt du pilotage. Le décollage, c'est une prise d'information visuelle et kinesthésique ( les sensations corporelles) et une adaptation de la gestuelle à ces informations. Les conditions étant différentes à chaque vol, il faut s'adapter à chaque vol.

Et pour cela, pas de miracle, il faut travailler. En l'occurrence, il faut travailler au sol, s'entrainer a monter le parapente et le garder au dessus de la tête, afin de développer nos sensations et avoir une prise d'information efficace afin d'adopter la bonne gestuelle. Plus on travail, plus vite on devient pilote autonome.

Ce travail au sol peut être ingrat si on travail sur du plat et avec une vieille voile qui gonfle mal, mais si on a peu de moyen, c'est la bonne solution. Mais ce peut être aussi très ludique, avec une petite pente et une voile un peu vive. L'idéal est d'avoir une petite pente école près de chez soi, même pas besoin d'habiter la montagne.

Toutes les sensations que vous développerez en maniant le parapente au sol vous seront utiles bien sûr au décollage mais pendant toute la phase de vol, et feront de vous un pilote serein.

Découvrez la pente école d'Allevard, mais il en existe autant que vous voulez, qu'elles permettent un petit vol ou pas. La plus belle pente école est peut être la dune du Pilat.

Chaque parapente est prévu pour une fourchette de poids et il est conseillé de se situer tout en haut de cette fourchette, à la fois pour le gonflage au sol et pour le vol.

Observer

L'autonomie passe nécessairement par la capacité à analyser les conditions aérologiques. Une fois les connaissances théoriques acquises, il faut les mettre en pratique et cela passe par l’observation et l'analyse.

  • Il faut observer avant tout le ciel et les nuages. La forme, l'altitude et la vitesse de déplacement vous renseigneront sur les masses d'air qui sont en jeu et dans lesquelles vous allez aller voler. L'observation du ciel et de son évolution et l'analyse qui en découle, c'est tous les jours, pas seulement les jours de vol.
  • Il faut observer l'évolution des conditions au décollage que vous pratiquerez le plus souvent, et ce, tout au long de la journée et dans des conditions météo différentes. On décolle le plus souvent dans la brise et celle ci évolue en permanence au cours de la journée. Avec de l'expérience, le force et la direction de la brise en fonction de l'heure vous donnerons de bonnes indications sur la masse d'air.
  • Il faut observer les autres parapentes qui sont dans la masse d'air pour en connaitre les caractéristiques de celle ci. La sortie de déco est elle tranquille ou atomique, les parapentes volent ils très haut ou ont ils du mal à monter, ont ils de la vitesse par rapport au sol?
  • Pour devenir autonome, prenez l'habitude d'observer et de recouper les informations avec les prévisions météo.

Voler beaucoup

En parapente, il y a différents stades d'autonomie, jusqu'à voler sous une voile de compétition en conditions fortes. Mais avant ça, le premier stade est de voler seul, sur un site connu et en conditions calmes. Vous obtenez cette autonomie en école, après cinq ou dix jours de stage. C'est le moment de voler le plus souvent possible. La répétition de vols dans un environnement que vous maîtrisez vous permettra plus vite de découvrir un autre site ou de tâter des conditions un peu plus forte. L’automne est souvent une période idéale pour la répétition des vols car l'aérologie y est souvent calme.

Apprendre le parapente en biplace

A la condition d'un investissement personnel (travail au sol, observation, motivation...), il est possible d'apprendre le parapente en cours particulier grâce au vol biplace. Le fait de voler avec le moniteur accélère souvent la formation avec moins de stress et plus de densité. Kdo parapente vous propose cette formation très individualisée.

 

Contactez nous pour plus d'informations.

Combien ça coûte d'apprendre le parapente?

Le parapente est une façon de voler très abordable. Si le stage d'initiation (entre 450 et 600 euros) et l'achat du matériel (en occasion à partir de 1000 euros) sont des frais incontournables, voler ne coûte rien, en dehors de l'assurance en responsabilité aérienne, obligatoire. Le matériel de parapente évolue beaucoup, le marché de l'occasion est très important, il y en a pour tous les budgets. Les parapentes d'occasion sont vendus le plus souvent avec un contrôle technique ce qui évite les mauvaises surprises.

Plus rien ne doit vous retenir à vous lancer dans cette grande aventure du vol libre.

Écrire commentaire

Commentaires : 0